alecharp's blog

Son environnement de développement...

…ce n’est pas que les outils pour coder et le matos informatique !

Rappel

Nous ne reviendrons pas sur l’article de Mr Olivier Croisier concernant l’importance d’avoir une bonne station de travail.

Pour ceux qui ne l’auraient pas lu (non on ne vous jette pas la pierre), allez d’abord le lire. Ça se passe ici : Équipez vos développeurs

Les détails

Dans cet article, on parle de RAM, écran, puissance et tout et tout mais pas que. Il y a aussi tous les petits détails qui peuvent faire toute la différence !

Votre assise

Je pense à la chaise tout particulièrement. Lors de mes études, j’ai acheté une chaise de bureau de bonne qualité mais sans plus. Concrètement, au bout de 3h de travail, il faut prendre un rendez-vous chez votre osthéopathe…

Là j’ai investi (vu la somme et le but, oui on parle d’investissement) dans une chaise de bureau de très bonne qualité. Pas de pub, pas de lien, la “bonne qualité” est tout sauf objective. Donc je le dirai plutôt ainsi : 8h de travail assis et je ne décolle toujours pas de la chaise ! L’investissement paye.

Point de vue du porte monnaie, si vous êtes sensible du dos (on se moque pas parce que si vous ne l’êtes pas, vous le serez) alors vous avez tendance à aller voir votre osthéopathe. Disons 50€ la séance, disons 4 fois par an, en dehors des accidents de ski, vélo, escalators… je réfléchis, je réfléchis… 200€ par an. OK.

En plus de ça, il y a la motivation. Je ne vais pas arriver à la chiffrer, mais si vous faites 30 minutes par jour de plus car vous n’avez pas particulièrement l’impression d’être en train de travailler en travaillant alors vous gagnez 109h par an. On peut aussi voir les pauses qui peuvent être moins longues ou moins fréquentes… on cumule, on cumule.

Votre vision

Olivier Croisier a parlé d’avoir 2 écrans, ça permet d’éviter de changer de premier plan tout le temps, d’avoir toujours un oeil sur un document, une information…

Je pense qu’il est tout aussi important de pouvoir mettre ces écrans dans le sens, ordre (etc.) que l’on veut. On peut avoir une tâche pendant 4h qui serait plus simple avec les 2 écrans côte à côte, puis avoir besoin de les mettre l’un au dessus de l’autre, et ainsi de suite.

Je recommande alors de regarder les bras articulés pour les écrans. Pour mettre les deux ou un seul. Cela peut aussi dépendre de l’“âge” de vos écrans : les écrans plutôt récents ont souvent un pied intelligent qui permet au moins de les mettre en mode portrait / paysage. C’est à vous de voir…

Les choix

Quand je dis “C’est à vous de voir…” je sous-entends : “C’est aux développeurs de voir…”. En effet, il n’y a personne de mieux placé pour choisir son environnement de développement que celui qui va vivre dedans.

Pour reprendre l’analogie d’Olivier :

“Tout bon artisan vous le dira : la qualité de ses outils est primordiale pour la réussite de son art.”

On peut aussi voir que la qualité peut aussi être impactée par l’utilisateur de l’outil. Vous pourrez toujours me donner les meilleurs ciseaux au monde, lame en céramique, etc., s’ils ne sont pas fait pour un gaucher alors c’est perdu : je ne couperai pas du papier correctement.

Il faut donc que le développeur puisse dire “ça ça serait bien pour moi car {1}…” et le {1} ne devrait pas être que financier ou ne pas forcément avoir un retour sur investissement clairement définissable.

Pour moi, avoir un espace sur mon bureau où je peux mettre des post-it (non non pas de scrum, juste des rappels) me permet de pouvoir aller d’une tâche à une autre simplement et de savoir si cette tâche est encore de mon ressort ou si elle est dans les mains d’un autre. Je n’ai pas demandé à avoir cet espace, mais depuis que je l’ai, je ne saurais m’en passer!

Conclusion

On ne pense pas souvent à ces petits détails, car ce sont des détails. Pour la plupart, on ne connait pas leur valeur tant qu’on n’a pas pu les mettre en application, et une fois en place, on se demande comment on faisait avant pour vivre sans…

Il est donc nécessaire de se nourrir de l’expérience des autres ; essayer les idées nouvelles, leur donner une chance ; accepter qu’une bonne solution n’est pas idéale pour tout le monde. Et surtout, il faut arrêter de dire “non ça c’est pas utile” ou pire “ça fera moche dans l’open-space”… S’il y a bien un truc qui n’a pas sa place dans un open-space ce sont les choses jolies mais inutiles!